Le 4 mars 2021, Lasso/Move It Kanal a organisé une session interactive en ligne sur le sujet : « le travail participatif et les festivals pour & par les jeunes ».

En guise d’introduction, les participant.e.s ont pu jeter un coup d’œil en coulisses du festival BIG in BXL, guidé.e.s par l’animatrice culturelle & jeunesse - et artist coach - Sara van der Zande (JES Brussel), ainsi que le jeune danseur & programmateur Gunssy Nahayo. L’échange qui en a suivi a été particulièrement riche : Sara, Gunssy et les participant.e.s avaient beaucoup d’exemples et de bonnes pratiques à partager concernant les obstacles, les freins et les éléments qui les ont aidé.e.s pour travailler de façon participative avec des jeunes.

Le présent article est un résumé des meilleurs conseils qui ont émergé de cette rencontre.

Photo © Jes / BIG in BXL

Partez de l’envie des jeunes

Même si cela a l’air évident, demandez aux jeunes de quoi ils.elles ont envie, ce qui les intéresse. N’organisez pas les choses « pour eux », sans concertation : les jeunes ne s’impliqueront que s’ils.elles croient au projet, s’ils.elles se sentent responsables d’un projet qui leur appartient, qui est fait pour et par eux. Proposez également aux jeunes artistes de venir avec leurs ami.e.s. Ainsi vous élargissez votre public et votre réseau.

Gardez l’esprit ouvert

Mettez un point d’honneur à préparer votre événement, notamment en analysant les partenaires possibles, les organisations et les artistes que vous aimeriez emmener dans l’aventure, mais laissez aussi une place à l’imprévu, au hasard. Profitez des opportunités qui se présenteront soudainement à vous. Soyez prêt.e.s à explorer de nouvelles pistes.

Pas de structures mais des personnes

Pensez en termes d’individus, pas d’institutions ou de lieux. Pour créer un bon projet, l’important est de s’entourer des bonnes personnes, avec qui il y a une réelle connexion, plutôt que de collaborer avec un grand nom, une grosse institution, avec laquelle il sera probablement plus difficile d’établir un contact consistant.

Get social

Utilisez les outils que les jeunes utilisent eux.elles-mêmes (Instagram, TikTok, Snapchat...). Ne vous concentrez pas uniquement sur la promotion de votre activité, utilisez aussi les médias sociaux pour vous rencontrer, pour être en contact, même avant le début du projet.

Ne réduisez pas les jeunes à leur âge

Ne les appelez pas « volontaires » ou « jeunes », donnez-leur le statut qu’ils.elles ont réellement dans le projet : artiste, coach, programmeur… De cette façon, vous les responsabilisez et vous concrétisez leurs ambitions.

Visez la continuité

Engagez les mêmes jeunes d’un événement à l’autre. Un.e jeune artiste sur un projet pourrait, la fois d’après, endosser le rôle de programmeur.rice, coach ou ambassadeur.rice. Ainsi, vous permettez le développement des talents, vous laissez les jeunes et l’événement grandir et évoluer.


Ces conseils ont été émis collectivement lors de la session du 04/03/21, grâce aux apports et contributions des participant.e.s, à savoir :

Ann Van de Vyvere (Dēmos), Ayla Joncheere (Erasmushogeschool Brussel), Céline Deveux (Kaaitheater), Daphna Krygier (Des Blocs + Hors les murs), Ekaterina Kaplunova (BOZAR), Elke Vanoost (JES), Gunssy Nahayo (BIG in BXL), Ine Vos (Lasso), Joy Keymeulen (Brussels Museums), Lies Vanhauwere (Lasso), Pegah Moemen (vzw Filemon), Pieter Vanstappen (VGC), Sara van de Zande (JES Brussel), Stephanie Gheerolfs (Atheneum Brussel)